LastFMProxy, un adaptateur universel pour Last.fm

Si vous êtes internaute et mélomane, peut-être que vous profitez des services de sites comme Pandora ou Last.fm. Si vous ne les connaissez pas, jetez-y un coup d’oeil, ça vaut le détour. Le concept est dans les deux cas de vous faire découvrir de la musique en fonction de vos goûts.

Pandora
Pandora

Pour mémoire, Pandora utilise le moteur du Music Genome Project, capable de décortiquer les chansons pour retrouver les différents attributs qui la composent. Last.fm utilise de son côté la base AudioScrobbler qui centralise et exploite les informations sur les chansons écoutées par les nombreux membres de la communauté, cette info étant « scrobblée », c’est à dire envoyée au serveur par le biais de plugins à ajouter à son lecteur audio, ces plugins étant disponibles pour une multitude de lecteurs (par exemple mpdscribble pour l’excellent Music Player Daemon (mpd)).

Last.fm
last.fm

Comme sur Pandora, le site peut diffuser une webradio selon vos préférences. Cette radio, au format propriétaire, peut être lue soit par une applet flash sur le site, ou avec le logiciel Last.fm ou encore avec des plugins « d’entrée », qui sont ce coup-ci beaucoup moins nombreux. Il n’y en a pas pour mpd. 😦

C’est là que le soft génial de Vidar Madsen intervient : LastFMProxy « transforme » au vol la radio Last.fm en une webradio mp3 lisible par tout un chacun (et en particulier par mpd). Le tout implémenté dans les règles de l’art : en python (c’est multiplateforme), le script lance un serveur web (mais aucune dépendance d’apache ou autre), sur lequel une jolie interface (j’insiste sur le joli, c’est rare sur ce genre de soft plutôt orienté geek) en AJAX permet d’accéder à à peu près toutes les fonctions du client Last.fm. (affichage du cover art, de la position, envoi de « Love » ou « Hate », lien direct vers les radios fans et similar, etc…). Cerise sur le gâteau, le proxy transmet aussi les informations de la piste (nom, artiste, etc…) au lecteur mp3 qui reste donc complètement utilisable (et au passage, pour ceux qui n’auraient pas osé demander, ça marche avec streamripper ;)).

Bref, la grande classe. Merci Vidar.

Publicités

2 commentaires

  1. 12 mai 2007 à 1:18

    […] fameux site de radio personnalisée Pandora, dont je parlais ici, ne sera plus accessible aux internautes se connectant depuis plusieurs pays, y compris la France. […]

  2. 22 juillet 2007 à 18:43

    […] dont j’ai déja parlé ici, fait ça très bien pour la musique. Mais seulement pour la musique, et c’est bien […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :